Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 août 2012 2 21 /08 /août /2012 14:31

J'ai garni la table basse,
De quelques coupelles bien colorées.
Je n'en ferai pas des masses,
Mais j'y est associé,
L'essentiel pour grignoter.

Jolis verres bien alignés,
Le tir bouchon est prêt,
Tout près du torchon.
Faudra pas trop vous gêner,
La cave regorge de St-Emilion.

Pardonnez moi mais je tiens à vous avertir que...
Mon postier, le coiffeur et le chauffagiste,
Prendront place à la tablée,
Et qui c'est il y aura même un garagiste,
Et bien d'autres corps de métiers.

Faudra trinquer à la santé,
Des amants maris et femmes.
De nos histoires tricottées,
Où le coeur nage à la rame.

Un DJ jongleur décibels,
Fera valser le rêve en piste.
L'apéro se veut sans zèle,
Alors venez, venez nombreux,
Car tout le monde peux y assister.

A vous tous
Santé !!!!!!

Repost 0
3 juin 2012 7 03 /06 /juin /2012 17:27


 On ne saurait apprendre la sagesse,
En restant simplement assis,
Au pied d'un sage.

Chacun doit vivre sa propre vie,
Commettre ses propres erreurs,
Connaître soi-même l'extase,
Pour apprendre le vrai sens de l'existence,
Car il est différent chez chaque individu.

Tomber,
Se relever,
Tout recommencer
Dans un contexte différent.

L'expérience.
Et l'apprentissage.
C'est la seule méthode.

Repost 0
30 mai 2012 3 30 /05 /mai /2012 14:59

Ce sont les choses les plus simples,
Qui donnent à l'existence tout son sens.
Car il nous faut peu de mots,
Pour exprimer l'essentiel.
Puisque la poésie,
Est une espèce de musique :
Il faut l'entendre pour en juger.

Repost 0
21 mai 2012 1 21 /05 /mai /2012 14:49

La liberté, comme le courage,
Est un escalier qu'il faut gravir,
Marche par marche.

Impossibilité d'enjamber !!!
Et il en faut du courage,
Car les marches sont nombreuses.

Mais à chaque marche,
Contrairement à un interminable escalier qui nous épuiserait,
Nous ressentons une légèreté et une liberté croissante.

Repost 0
20 mai 2012 7 20 /05 /mai /2012 23:02

Dans le ciel éternel et infini,
Des arts et de l'écriture,
Brillent des étoiles pleines de beauté,
D'émotions, d'amour et de sagesse,
Ce sont les poètes...

Poètes des siècles passés,
Reconnus ou oubliés,
Ils illuminent encore nos vies,
Nos coeurs, nos yeux, nos humeurs...

Poètes vivants,
Grand mal vous en a prie de vous orientez dans cette voie,
Car la poésie, ça ne se vend pas,
Mais voilà parfois,
On naît poète c'est comme ça !

La poésie dans tous ces états :
C'est tendre les bras,
C'est ouvrir son coeur,
C'est offrir une fleur.
C'est éviter aux autres de commettre,
Les mêmes erreurs,.
C'est chercher un peu de compassion,
Dans son malheur.
C'est partager sa sagesse,
C'est faire preuve d'un peu de tendresse...
Non seulement aux autres,
Mais aussi envers soi-même.
Car c'est laisser épanouir ses réflexions,
C'est regarder les tréfonds de son âme.

La poésie c'est la vie,
C'est soi, c'est l'autre, c'est une rencontre.
Écrire techniquement,
Ecrire aux sentiments,
C'est devenir plus grand.
C'est laisser une trace pour ses enfants,
Un espace de parole et d'émotion,
Que l'on n'aurait jamais visité autrement.
C'est pouvoir parler sans être interrompu,
C'est Pouvoir ralentir sa pensée
Au rythme du stylo sur le papier.
C'est donner un rythme à son esprit,
En vers libres ou en alexandrins.
C'est la musique d'un coeur qui se sent bien.

Regarder ses pensée défiler,
Parfois essayer de les contrôler.
C'est la maîtrise de soi,
C'est un moment en soi.
S'exprimer librement,
S'accorder du temps tout simplement.
Car l'écriture forme l'esprit en lui donnant
Une chance de s'extérioriser.

La poésie,
L'écriture, ça vient du coeur,
C'est le bonheur,
C'est laisser courir nos humeurs,
C'est entendre battre notre coeur.

Ce que notre âme a besoin de nous dire,
L'écriture permet de le découvrir.
Hors du temps,
Un moment magique certainement.

Les mots semblent d'une apparente banalité,
Mais ils sont le coeur de la vie.
Ils sont notre moyen de partager,
De vibrer, de toucher, sans même se croiser.
Les mots peuvent guérir, blesser,
Certains peuvent même tuer ou sauver.
Les mots sont une part de divinité.
On nous a laissé créer, échanger, à nous d'en profiter !
Je ne pense pas que l'écriture soit supérieure
Aux autres moyens de communication
Mais voilà,
C'est mon arc, ma protection, mon rayon.
Car c'est un noble moyen d'expression,
Qui laisse à autrui sa liberté,

En tout cas,
Celui qui aura écrit aura participer à la vie,
Aura avancer, aura créer, se sera partager.
Il intégrera le cycle de l'humanité, sa destinée.
A la fois acteur et spectateur de sa pensée.

Repost 0
20 mai 2012 7 20 /05 /mai /2012 22:20


 J’entends.
Oui, j’entends.
J’entends la folie du monde.
J’entends ce bourdonnement incessant,
Ce tapage assourdissant...

J’entends le monde discordant.
J’entends ce monde déconcerté.
J’entends.
Le monde gronde.

L’horizon découpé de tours de béton.
L’horizon noir souligne le ciel mauve et gris.
Pollution de l’air.
Pollution de l’esprit.

Le soleil est souillé.
J’ai envie de crier.
J’ai envie de partir.
Y a-t-il d’autres cieux ?
Existe-t-il un ailleurs plus heureux ?

Tu es mon trésor.
Mon nouveau ciel si bleu.
J’aime m’envoler dans tes yeux
Et me noyer dans ton regard si profond.

Je nous y vois tous deux,
Sous des cieux cléments.
Je nous vois toujours heureux.
Je rêve.
Je te rêve.

Es-tu de chair ?
Es-tu de sang ?
Sommes nous vivants ?
Oui nous sommes.
Je n’en puis point douter.

Je te vois en couleurs.
Je te sens si proche.
Tu es le soleil de ma vie.
Avec toi le monde est moins gris.

Je te lis.
Je te vis.
Nous sommes.
Nous moins friables.
Nous plus forts.

NOUS.
Nous somme d'un tout
Nous sommes Nous
Nous sommes Tout
Nous sommes Un
Univers né d'une connexion
Magique instant d'Eternité
Du rêve à la réalité
Nous sommes...

Quand j’ai besoin de toi tu es là.
Tu es la chaleur qui réchauffe mon cœur.
Comment être là pour toi ?
Comment t’aimer comme tu le mérites ?
Comment t’aider ?
Dis moi.

J’ai parfois peur de ne pas savoir.
Peur de ne pas être à la hauteur.
Le monde gronde.
Si présent.
Si proche.

Parfois je m’y perds.
Mes larmes sont océan.
Et toi tu es le sourire au milieu des lames de fond.
Tu es mon île salvatrice.
Tu est mon Il.


Il est mon île
Mon océan bleu
Ses yeux
Je me noie je jubile
Il est une rencontre incroyable
Un rien décalée
Un petit nuage une envolée
Il est une semaine improbable

Il est l'étincelle
Créatrice du soleil
Il est tout chaud tout miel
Ma flamme immortelle
Il est mon sourire
Il est mots il est chair
Mon souffle ma bulle d'air
Cocon doux puissant désir

Il est pensées irréfléchies
Il est âme chaleur fusion
Nouvelles émotions
Il est toutes mes envies
Il est création
Chaos d'idées dérangées
Contre moi serré pressé
Il est passion

Il est regard il est câlin
Ma renaissance
Dans ses bras ma vie commence
Il est mon maintenant il est mon demain
Il est mon ivresse
Mon orgasme fou
Lui moi nous
A toute vitesse

Il est Lumière
Il est Amour
Il est Vie

Il... mon île
Mon Il .... mon Il...
Lui moi nous... Nous
Lui moi nous... Tout
Il mon Il mon Tout

Tiendras-tu suffisamment longtemps ?
Resteras-tu mon bonheur inespéré ?
Resteras-tu mon île insubmersible
Face aux assauts du mauvais temps ?
Resteras-tu ?

J’ai peur que le bonheur nous échappe.
Attendras-tu jusqu’à l’horizon vaste et bleu ?
M’attendras-tu dans la tourmente ?
M’attendras-tu ?

Sauras-tu retenir l’instant ?
Saurons-nous vivre au présent ?
J’ai peur qu’on nous dérobe notre bonheur.
Saurons-nous être plus que des chairs partagées en de brefs instants ?
Oui. Car nous sommes. Ensemble. Déjà plus forts.

Mais j’entends...
J’en deviens sourde.
Chaque bruit me heurte.
Je n’en peux plus.

Chaque cri me bouscule.
M’efface.
Me déplace.

Le monde gronde.
Le monde menace.
Je l’entends qui s’agite.

Le monstre gronde.
Ténèbre.
J’étouffe.

Je me sens écrasée,
Par l’ombre du béton,
Qui tourne autour de nous.

Je m’essouffle à vouloir respirer.
L’air est de plomb.
J’entends les vagues,
De la circulation infernale des voitures.
Le monstre me saute au visage,
Monstre enragé, tapageur, violent.

Il nous agresse sans cesse.
Ravage nos corps.
Entrave nos esprits.
Toujours là.
A chaque instant.
Il nous guette.
Tourmente.
Colle à la peau.
Poisseux.
Horrible.
Implacable...
Le monstre gronde.

J’ai peur.
Serre-moi.
Serre-moi fort.
Garde-moi à l’abri des humeurs du monstre.
Garde-moi de ce monde qui bascule.

Fonds-toi en moi.
Je me fonds en toi.
Soyons UN.
Entité insaisissable qui se roule dans l’éther.

Prenons le pouvoir d’aimer.
Prenons le risque d’exister.
Echappons nous.
Saisissons les promesses de l’aube.
Envolons-nous dans le rose des matins.
Oui volons...

Volons le temps,
Les couleurs, la musique.
Et un jour nous nous éveillerons.
Ce jour le monstre s’endormira dans l’indifférence.
Sommeil profond.
Un sommeil lourd d’inexistence...
Volons la poésie et le rêve...
Rêvons.

Repost 0
20 mai 2012 7 20 /05 /mai /2012 21:47

Sur mes cahiers d'écolier
Sur mon pupitre et les arbres
Sur le sable sur la neige
J'écris ton nom

Sur toutes les pages lues
Sur toutes les pages blanches
Pierre sans papier ou cendre
J'écris ton nom

Sur blés images dorées
Sur les armes des guerriers
Sur la couronne des rois
J'écris ton nom

Sur la jungle et le désert
Sur les nids sur les genets
Sur l’écho de mon enfance
J'écris ton nom

Sur les merveilles des nuits
Sur le pain blanc des journées
Sur les saisons fiancées
J'écris ton nom

Sur tout mes chiffons d'azur
Sur l'étang soleil moisi
Sur le lac lune vivante
J'écris ton nom

Sur les champs sur l'horizon
Sur les ailes des oiseaux
Et sur le moulin des ombres
J'écris ton nom

Et par le pouvoir d'un mot
Je recommence ma vie
Je suis née pour te connaitre
Pour te nommer
LIBERTÉ

Repost 0
3 mars 2012 6 03 /03 /mars /2012 15:44

Quand la vie
Ne tient qu'à un fil,
C'est fou le prix du fil.
Mais un seul fil de bonne qualité
Vaut milles fois mieux,
Qu'une poignée de fils truqués.

Repost 0
3 mars 2012 6 03 /03 /mars /2012 15:42

J'aime voir la vie,
Comme l'eau qui coule.
Je ne peux la retenir,
Car la vie n'est pas figée.

J'accepte le changement,
Je m'accroche moins,
A ceux qui est.

J'ai de moins en moins peur,
De ce qui vient,
Car tout est en mouvement.

Tant le malheur,
Que le bonheur,
J'apprends à vivre,
Et à apprécier le temps présent

Repost 0
3 mars 2012 6 03 /03 /mars /2012 15:36

Additionne tes joies,
Soustrait tes peines,
Multiplie par toi et moi
Mais ne divise jamais
Par un autre car je t'aime.
Athée pieds voilà ma religion,
Avant de te coucher,
Regarde à ta fenêtre,
Les étoiles que tu verras,
Sont les milliers de baisers que je t'envoie.
Car c'est dans la flamme de tes yeux
Que brûle mon avenir.

C'est en regardant le ciel
Que j'ai compris que je n'étais rien,
Et c'est en te regardant
Que j'ai compris que tu étais tout.
Cela peut prendre l'éternité
Avant de trouver l'amour,
Mais depuis que le notre est né,
L'éternité ne fait que commencer.

Chaque jour je t'aime davantage,
Aujourd'hui plus qu'hier
Et bien moins que demain
Car chaque parole qui sort de ta bouche
Est pour moi comme sorcellerie
Elle m'envoute dans l'amour

Compte les étoiles dans le ciel
Et tu sauras combien je t'aime.
Dans la vie j'aime deux choses,
La rose et toi.
La rose pour un jour,
Et toi pour la vie.
Dans le ciel il y a des nuages,
Dans le désert il y a des mirages
Et dans mon coeur il y a ton visage.
Dans un an il y a douze mois,
Dans une main il y a cinq doigts,
Et dans mon coeur il n'y a que toi.

En bonne arithmétique,
Un plus un égale tout,
Et deux moins un égale rien.
Mais il n'y a rien au monde,
Ni sur cette terre que mon coeur,
Ne puisse te donner.

J'ai le sentiment que tu as volé,
Les clefs de mon coeur,
Et que tu t'y es enfermé à l'intérieur.
J'ai rêvé que le feu gelait,
J'ai rêvé que l'eau brûlait,
J'ai rêvé l'impossible,
J'ai rêvé que tu m'aimais

J'attends avec impatience
Le jour où nos deux coeurs
Ne feront plus qu'un.
Je n'ai peut-être pas
Beaucoup de qualité
Mais je suis sûr
D'en avoir au moins une,
C'est celle de t'aimer.
Je t'aime,
Jusqu'à te vouloir pour mon enfer.
Je t'aime,
Non seulement pour ce que tu es,
Mais pour ce que je suis,
Quand nous sommes ensemble.

Je t’envoie un bateau de caresses,
Sur un océan de tendresse.
Je t’envoie un wagon de baisers,
Sur les rails de l’amour,
Tiré par les ailes de mon cœur,
Pour te dire je t’aime.

Je veux ce que tu veux,
Tu veux ce que je veux
Alors cesse de vouloir
Et laisse moi t'avoir

Repost 0

Présentation

  • : Mon recueil magique de poésie
  • Mon recueil magique de poésie
  • : La magie de la poésie... Dans le ciel éternel et infini, Des arts et de l'écriture, Brillent des étoiles pleines de beauté, D'émotions, d'amour et de sagesse, Ce sont les poètes... Poètes des siècles passés, Reconnus ou oubliés, Ils illuminent encore nos vies, Nos coeurs, nos yeux, nos humeurs... Poètes vivants, Grand mal vous en a prie de vous orientez dans cette voie, Car la poésie, ça ne se vend pas, Mais voilà parfois, On naît poète c'est comme ça !
  • Contact

 

 

 

 

   

 

Il y a actuellement    personnes connectées à Over-Blog dont    sur ce blog

Contact

 

 

 

 

 

 

 

mail-copie-2.gif

 

 

laurette.condom@yahoo.fr

 

 

 

 

 

SKYPE :

Merlin47170

 

Mon statut

 

 

 

Registre de signatures

 

Vous avez appréciez votre petite ballade sur mon blog,

N'hésitez surtout pas à venir :

Signer mon livre d'or

Ou bien à me laisser des commentaires

 

 

 

 

 

N'hésitez pas à venir signez mon registre de signature

 

signature.jpg

 

Registre de signatures

 

 

 

Sondages

 

sondageicon.jpg

 

 

Comment trouvez-vous ce blog en général ?

Quelle est votre tranche d’âge ?

Par quels moyens avez-vous trouvez ce blog ?


Participez au sondage 1

 

 

 

sondageicon.jpg

 

 

Quels poèmes avez-vous le plus appréciez ?

 

Participez au sondage 2

 

 

Catégories

Citations & Proverbes

 

Citations & Proverbes
     

 

Calendrier

calendrier2.gif

 

 

 

 

           calendrier1

 

 

WE